Aperçu de voyage Yangon – Bagan – Yangon en train

Aperçu de voyage Yangon – Bagan – Yangon en train.
(nouveaux wagons)
photo2

Pour ce petit périple de quelques jours, nous profitons du passage de nos amis avec leur enfant pour tester sur le trajet Yangon-Bagan-Yangon le train et son nouveau wagon que nous ont tant vantés les journaux locaux.Le train , l’avion ou le Bus (à vous de choisir !)

Nous décidons de partir par la route vers Bagan et de revenir par le train.

Nous voilà donc partis avec notre minibus Gulliver qui en a vu d’autres.

Cette fois-ci, nous empruntons la nouvelle autoroute de Yangon à Mandalay en passant par Nay Pi Daw, un luxe pour le pays.

Départ vers 6h du matin. Nous sommes étonnés de ne croiser que quelques voitures toutes les demi-heures, ce qui ne fait pas foule. Et il est très agréable de pouvoir rouler pour la première fois à 100 km/h.

Après 5 heures de route, nous arrivons à Nay Pi Daw. Nous avons choisi un hôtel de niveau international pour les hommes d’affaires de passage : il n’y a aucun intérêt pour les touristes d’y séjourner. Nous nous abstenons de tout commentaire sur cette nouvelle capitale qui mériterait néanmoins que l’on en parle mais ceci est une autre histoire…

Nous arrivons tardivement au Mont Popa, vers 21h, après quelques arrêts en chemin car une multitude de petites pagodes, de temples et de villages ne peuvent qu’inviter à des haltes culturelles. Arrivés à destination qui se trouve à 45 minutes du site de Bagan, nous avons la chance de voir le restaurant du Mt Popa Resort s’ouvrir spécialement pour nous.

La nuit sera fraîche et très agréable dans les somptueux bungalows de cette station qui surplombe le rocher Popa des 37 nats.

photo3
Les deux jours suivants seront parsemés de redécouvertes pour ma part et de nouveautés aussi, ce qui me permettra d’alimenter nos programmes de quelques nouvelles découvertes. Il est important pour Gulliver de revisiter les hôtels et de discuter avec les hôteliers des nouveautés et améliorations à apporter.

photo4
Nous éprouvons un mélange de surprise et de déception au fil de notre promenade avec nos carrioles à cheval Gulliver un peu partout sur le site et peut-être dans des endroits moins touristiques : nous apercevons une quantité de plastiques et d’ordures, malgré les efforts déployés par beaucoup de gens pour lutter contre ce fléau. Nous poursuivons tous notre combat en ce sens. A suivre !
photo5Nous avons choisi le train pour le retour de Bagan à Yangon afin de tester le confort, s’il y en a, et la qualité du service. Départ à 16h30 ; arrivée prévue à 8h30 le lendemain (ce sera 9h30).

Le temps est nuageux. Nous sommes en juin et la mousson est moindre ; il pleut hélas très peu à Bagan. Les premières heures de trajet sont très agréables : le paysage est féérique, étonnamment propre et sans plastiques. Nous roulons entre 25 et 35 km/h, ce qui laisse le temps d’observer les paysages et villages des alentours.

Le wagon est propre, avec quatre lits dont deux superposés, une petite table pour y déposer des affaires et les boissons, le conditionnement d’air qui fonctionne et un ventilateur, ainsi que deux sources d’éclairage. Le train est muni d’un générateur en fin de wagon ; nous sommes dans le wagon situé à côté. Désagrément vécu, il faut veiller à ce que les portes soient bien fermées sinon, entre le bruit et les odeurs, vous n’apprécierez guère la nuit. On peut accéder aux autres compartiments (j’avais entendu le contraire), dont le restaurant que je ne recommande pas hélas, ou alors seulement pour l’ambiance ; je ne veux pas être catégorique et c’est peut-être après quelques années passées dans le pays que je me permets d’être critique. Pour conclure, je reste avec une très bonne impression sur le wagon et le début de voyage. Mais tout se complique ensuite…

Le trajet du train :

Depart: 16h30
Bagan- Kyauk Padaung-Tawngdwingyi-Pyay-Yangon
Arrivée : 9h30+1
photo6Pour avoir voyagé en train au Myanmar et dans certains pays limitrophes, je peux dire que c’est la première fois où j’ai éprouvé du mal à dormir et de l’inquiétude sur la sécurité du voyage, cela à partir de Tawngdwingyi. A partir de minuit environ, le train roule à une cinquantaine de km/h, parfois davantage ; on se sait pas si cela vient des rails, des amortisseurs ou des deux mais le trajet est assez éprouvant. De forts mouvements à droite puis à gauche avec, de temps en temps, des bruits de ferraille, et des soubresauts de quelques centimètres vous empêchent même d’aller aux toilettes !

BREF….

Finalement, quand on prend le train en saison touristique pour 50 $ par personne pour en gros 4 à 5 heures de jours , il faut aussi prendre en considération le bus (avec les mêmes contraintes de durée et d’inconfort , certainement mieux de jours) pour 15 $ environ et l’avion pour aà peu près une heure de vol et pour environ 100 $.

A chacun sa manière de voyager ! Nous formulons seulement des recommandations professionnelles sur le sujet et sommes malgré tout très contents d’avoir testé pour vous ce périple mémorable pour mes amis de passage.