Bouddhistes

Le Myanmar est un pays sous l’influence du bouddhisme Theravada depuis près de 10 siècles. Il se présente comme étant le bouddhisme original. Il est basé sur la trilogie des trois joyaux : le Bouddha, le Dharma (les enseignements du bouddhisme) et la Sangha (la communauté des moines).

Comme tous les bouddhistes, les birmans pensent que toute la vie est souffrance. La pratique du bouddhisme vise donc à tenter d’éliminer au maximum les causes de la souffrance.

La vie présente n’est que le maillon d’une chaîne. On vient d’autres vies, et on se réincarnera dans d’autre vies,(le Samsara) un cycle sans fin d’existences. Les Bouddhistes les plus traditionnels au Myanmar pensent qu’il y a 31 stades d’existence, inférieurs, humains et supérieurs :

  • Inférieurs: les fantômes, les animaux, les êtres maléfiques
  • les humains
  • les êtres supérieurs, célestes…

On dira ainsi que toute existence est déterminée par un Karma, mais aussi par ses vies précédentes : ainsi un enfant qui aime à jouer avec des armes a été un soldat dans une vie précédente, ou un animal qui manifeste des émotions a été un humain dans une vie antérieure. Il est devenu un animal à la suite d’un mauvais karma. C’est une des raisons qui pousse les bouddhistes à ne jamais tuer les animaux et à être végétarien. Le but est d’échapper à ce cycle sans fin et d’atteindre un état supérieur, calme et serein, un état de paix (intérieure) le Nirvana après lequel il n’y a plus de renaissance. Pour y parvenir, il faut accumuler des actions de charité (Dana) de moralité (Sila) de sérénité (Bhavana). On accumulera plus facilement des actions de charité, ce qui explique pourquoi les dons (à la pagode) sont si nombreux en Birmanie.